24 mai 2012

[ Bi Bim Bap ]

Le Bi Bim Bap, gné? (Pour ceux qui ne savent pas ce que « gné ?» veut dire, c'est un peu mon équivalent du Késako ringard des programmes courts à la TV entre le journal et la météo : « Mamie, ce gars là c'est trop un boloss'. » Un boloss'? Kesako?... C'était « Apprenez à parler comme des djeun's » avec les assurances vies du crédit Agricole et les prothèse auditives Audica.) Enfin bref, tout ça pour dire pour qu'il y a de grandes chances pour que vous ne sachez pas ce que le Bi Bim Bap est.

Il s'agit d'un plat coréen (du sud je pense car ça m'étonnerai que ceux du nord laissent leurs recettes passer les frontières) que j'ai découvert par hasard sur le blog A vos baguettes. J'ai tenté car ça me disait bien. Je sais pas du tout si mon résultat a quelque chose à voir avec l'original mais j'ai trouvé ça terrible. Ce plat vous fait un repas complet, équilibré en plus et alors mention spéciale pour l'huile de sésame que j'ai découvert en cuisinant ce plat : ça déchire!

Le seul petit hic avec le Bi Bim Bap, c'est que vous aurez besoin d'un ingrédient qu'on ne trouve qu'en épicerie asiatique : le gochujang. C'est une pâte de piment et je ne vois pas trop par quoi on pourrait la remplacer.

Pour ceux qui ne sont jamais allés dans une épicerie asiatique, voilà comment ça se passe. Vous commencez par pousser la porte en entonnant un grand « Bonjour ». Et là, grand silence. Aucune réponse de la part des deux dames qui sont à la caisse et qui continuent à parler entre elles. Pas grave, elles ont peut être pas entendu (sic!). Au début, c'est marrant, vous commencer à flâner dans les rayons. Y'a plein de trucs que vous savez pas ce que c'est et d'autres trucs dont vous dites « Argh! Je gouterai jamais ça, ça à l'air dégueux » Y'a aussi plein de trucs que vous aimeriez bien acheter car ça à l'air sympa mais vous avez aucune idée comment les cuisiner et ce n'est pas les indications non traduites sur la boite qui vont vous aider. Dommage. Du coup, vous commencer à chercher les produits pour lesquels vous êtes venu et là, 9 fois sur 10 vous ne les trouvez pas (hormis bien sur si vous venez chercher le truc hyper basique comme le saké ou les algues à sushi, mais là avec le gochujang, vous ne viendrez pas chercher le truc hyper basique). Vous refaites donc tout les rayons une troisième, une quatrième fois, vous repassez devant le mec qui met des trucs en rayon, qui voit bien que vous cherchez un truc mais qui ne vous demande pas pour autant si vous avez besoin de d'aide. Pas le choix, vous êtes bien obligé de demander aux deux dames de la caisse qui vous ont snobé à votre arrivée. Du coup, vous allez les voir, vous leur demander un truc que vous prononcer surement mal. En général, la première, celle à qui vous avez demandé répond non, qu'ils en ont pas. Heureusement que la celle d'à côté a l'air plus sympa. Elle dit un truc à l'autre qui du coup comprend ce que vous cherchez. Elle vous fait donc un geste nonchalant de la main qui veut dire « c'est dans le rayon là bas ». Ah ouais, merci Madame, ça fait une heure que je cherche dans ce rayon et que je trouve pas, J'y retourne quand même, on ne sait jamais. Finalement, vous vous replanter une sixième fois devant ce foutu rayon. Comme prévu, vous ne trouvez toujours pas. Au bout de cinq minutes, la caissière se décide enfin, non pas à se lever pour vous montrer le produit, mais à crier un truc au mec qui met en rayon. Celui-ci vous montre enfin le produit tant recherché d'un air de dire « Ba tiens, c'est ça, c'est fastoche à trouver pourtant... » Alléluia!

Du coup, je vous met la photo du pot de gochujang à la fin de l'article comme ça vous galèrerez peut être un peu moins à le trouver.

PS : Je tiens à préciser que je n'ai rien contre les supermarchés asiatiques et que ça ne se passe pas toujours comme ça. Par exemple, au Saigon Store à Grenoble, ils sont super sympa. Par contre, ce n'est pas le cas de partout, à Lyon notamment dans une boutique que je ne citerai pas. Mon histoire, c'est vraiment du vécu...)

PS2 : Heureusement que je vous ai fait la version courte de l'histoire, sinon j'aurai carrément puis appeler chez Gallimard pour savoir s'ils voulaient publier ma nouvelle...

PS3 : Y'a des gens qui lisent jusque ici ou vous êtes tous directement passé à la recette?

 

Bi Bim Bap

 

Ingrédients (pour 6 personnes)

- 600g de bœuf haché

- 400g de riz

- 1 cuillère et demie à soupe de gochujang

- 5 carottes

- 2 grosses poignées d'épinard frais

- 400g de pousses de soja

- 6 jaunes d'œufs

- 2 gousses d'ail

- 1 petit morceau de gingembre

- Huile de sésame

- Sauce soja

- Vinaigre de riz

- Graines de sésame

- Huile de tournesol

- Sel

- Poivre

- Sucre

 

Recette

Faire préchauffer le four à 200° et y enfourner des plats individuels vides dans lesquels le bi bim bap sera sera servi. Les laisser jusqu'au moment de servir.

Faire cuire le riz à l'eau. Le réserver.

Préparer la sauce. Pour cela émincer un petit morceau de gingembre de façon à obtenir une cuillère à soupe de gingembre émincé. Émincer également les deux gousses d'ail. Dans une petite poêle, faire revenir dans de l'huile de tournesol le gingembre et l'ail, à feu doux, sans les faire colorer. Ajouter deux cuillères à soupe de gochujang, deux cuillères à soupe de sauce soja et une cuillère d'huile de sésame. Bien mélanger et laisser sur le feu 2 minutes. Réserver.

Éplucher les carottes, les râper puis les saler afin qu'elles rendent leur eau. Réserver.

Faire bouillir une grande casserole d'eau salée. A ébullition, plonger dedans les épinards et les laisser cuire une minute. Les retirer à l'aide d'un écumoire et les plonger dans l'eau froide pour stopper la cuisson. Les égoutter. Réserver.

Dans l'eau de cuisson des épinards, plonger maintenant les pousses de soja. Les laisser cuire 2 minutes puis les égoutter. Réserver.

Dans une poêle, faire cuire la viande hachée dans l'huile de sésame.

Pendant ce temps, assaisonner les légumes. Pour cela, commencer par presser entre vos mains les carottes et les épinards afin de bien les essorer.

Ajouter aux carottes 1 cuillère à soupe de sucre et 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz. Bien mélanger.

Ajouter aux épinards 2 cuillères à soupe d'huile de sésame, 2 cuillère à soupe de sauce soja, du sel, du poivre et une bonne cuillère à soupe de graines de sésame. Bien mélanger.

Ajouter aux germes de soja 2 cuillères à soupe d'huile de sésame, 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz, du sel, du poivre et également une bonne cuillère à soupe de graines de sésame. Mélanger.

Une fois la viande cuite, lui rajouter la sauce préalablement préparée, 2 cuillères à soupe de sauce soja et 2 cuillères à soupe de sucre.

Dans une grande poêle ou une grande casserole faire revenir à feu très vif le riz dans de l'huile de sésame jusqu'à ce que le riz se colore un peu ou soit croustillant.

Sortir les plats vides du four. Déposer au fond du riz. Mettre par dessus la viande, les carottes, les épinards, les germes de soja et un jaune d'œuf dans chaque plat.

Servir immédiatement, dans ces plats bien chauds, avec des baguettes bien sur.

 

gochujang

 Le fameux gochujang

Posté par Archilardon à 14:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires sur [ Bi Bim Bap ]

    Tu n'as pas tout à fait tort, tout le monde a déjà vécu ce moment de solitude à l'épicerie asiatique!Chez moi j'ai de la chance d'avoir un petit magasin avec des vendeuses sympas,qui au moins te répondent avec le sourire. Pour le gochujang, on en trouve aussi dans des boîtes en plastique rouge, de forme rectangulaire

    Posté par létitia, 08 juillet 2012 à 12:55
Poster un commentaire